résidentiel

L’espace résidentiel : l’architecture comme un nid

L’habitat est bien plus qu’une simple couverture. Cette seconde peau protège des vexations de la nature. C’est un espace rationnel qui a pour fonction le confort et la sécurité. Véritable forteresse que l’on quitte et retrouve quotidiennement, elle est le symbole matériel d’une présence permanente. C’est une enveloppe signifiante et un mode d’expression privilégié pour ceux qui y vivent, un lieu d’équilibre, teinté de la personnalité de ses occupants.

Avant la forme, il y a l’organisation de la demeure, celle qui se perçoit peu mais qui nourrit la qualité des relations. À travers la variation des scénarios prévisibles et imaginables, la résidence se définit à partir des questions posées et se conçoit par l’interprétation que l’on fait des réponses données.

L’habitation collective s’aborde différemment de la maison privée pour laquelle le contact avec le client est direct. Ici l’appropriation réfère à un style de vie, reflet d’une époque. La souplesse des aménagements, leur polyvalence, leur fonctionnalité est de la plus haute importance. L’architecture suggère plutôt qu’elle n’exprime un mode de vie.